Visite du 13e arrondissement de Paris

Jusqu’à la fin des années 1990, le 13e arrondissement n’était connu que pour ses tours des années 1960 et son quartier chinois. Mais au fur et à mesure que l’ancien quartier industriel du bord de l’eau se transforme avec style et modernité, les visiteurs redécouvrent aussi les nombreux bâtiments historiques et les rues cachées du village qui ont échappé à la modernisation.

Quartier des Gobelins

Départ du Métro Gobelins, juste à côté de la Manufacture des Gobelins (42 avenue des Gobelins, 13e). Créé à l’origine au milieu du XVIe siècle comme atelier de teinture de tissus par l’artisan Jean Gobelin, il fut transformé en manufacture royale de tapisseries par Colbert, ministre du roi Louis XIV, en 1662. Au XVIIIe siècle, les Gobelins étaient célèbres dans toute l’Europe et aujourd’hui, ses tapisseries se trouvent dans des musées du monde entier.
Visite des ateliers, qui fonctionnent toujours selon les techniques de tissage du XVIIe siècle, tous les mardis, mercredis et jeudis à 14h et 14h45, entrée 8€ (6€ pour les 7-25 ans, gratuit pour les moins de 7 ans).

Paris 13eme

Couper à l’arrière des ateliers des Gobelins par la rue Gustave Geoffroy. A droite, l’entrée du château de la Reine Blanche (18bis Rue Berbier du Mets, 13ème M° Gobelins), l’hôtel particulier construit entre le XVème et le XVIème siècle pour la famille des Gobelins, avec des détails architecturaux médiévaux et Renaissance comme ses deux tourelles. Entièrement rénovée en 2002, cette demeure classée monument historique doit son nom à la veuve de Philippe VI, Blanche d’Evreux, qui y habitait au XIVe siècle.
Les visites guidées sont possibles les mercredis et dimanches après-midi, d’avril à septembre. Continuez sur la rue Berbier du Mets jusqu’à la place René Le Gall (à la rue Croulebarbe), un parc en contrebas tranquille avec des roseraies, de grands arbres ombragés et des aires de jeux pour enfants. Tournez à gauche sur la rue Corvisart et traversez sous le tunnel du métro jusqu’au boulevard Auguste Blanqui. Le marché de produits locaux a lieu tous les mardis, vendredis et dimanches. Traversez la rue jusqu’aux marches de la rue Eugène Atget, qui traverse une petite place avant de devenir la rue Jonas. Au sommet de cette rue se trouve le cœur du quartier de la Butte aux Cailles.

La Butte aux Cailles

A un peu plus de 60m d’altitude, il n’y a guère de vue (à part les tours à quelques pâtés de maisons), mais la Butte aux Cailles a réussi à échapper aux bulldozers des promoteurs et à conserver son charme authentique de village. Nommée d’après la famille Cailles qui cultivait autrefois à flanc de colline, la Butte aux Cailles était couverte de moulins à vent jusqu’à la fin du XIXe siècle et était l’un des derniers coins de la ville à être relié au réseau électrique. Comme beaucoup de villages ouvriers annexés à Paris en 1860, il est considéré comme l’un des bastions de la Commune de Paris de 1871. Ce n’est qu’à la fin des années 1960 que la butte a été entourée par les tours résidentielles laides qui infestent la majeure partie de la 13e (elle a échappé au même sort parce que des siècles de creusement de tunnels dans le flanc de la colline pour y creuser de la pierre ont rendu la Butte-aux-Cailles trop fragile pour des bâtiments de quelques étages de hauteur seulement). La hausse des prix ailleurs à Paris a rendu la Butte populaire auprès des artistes, des intellectuels et des Soixant-Huitards (ceux impliqués dans les manifestations de mai 1968). Le quartier montre toujours ses racines populaires, avec des restaurants coopératifs et un maire socialiste, mais il y a aussi un certain nombre de nouveaux bars et bistrots à la mode, attirant des cadres bourgeois désireux d’acheter et de "rénover" des propriétés locales.

Butte aux cailles

La rue des Cinq-Diamants et la rue de la Butte aux Cailles sont au centre de la vie locale à la tombée de la nuit. Pendant la journée, les choses sont un peu plus calmes, et c’est un bon moment pour explorer les petites rues et leurs jardins cachés. Tournez à droite sur la place de la Commune de Paris et descendez la rue Daviel pour voir les chalets alsaciens de la Cité Daviel (n°7), construits pour accueillir les familles ouvrières au début des années 1900, et les mini jardins de la Villa Daviel. Au coin de la rue et à gauche se trouve le marché aux puces intérieur (31, rue Vergniaud, 13e) qui a ouvert ses portes en 2003.

Traversez de nouveau la colline par la rue des Buttes aux Cailles jusqu’à la place Paul Verlaine, où vous pourrez voir la façade classée de la Piscine de la Butte aux Cailles (voir le lien Activités pour les informations sur cette piscine). Traversez la rue Bobillot et tournez à droite sur la rue Vendrezanne et la rue Passage du Moulinet. Pour voir d’autres petites villas de jardin et une architecture intéressante, continuez à travers la rue de Tolbiac pour explorer les rues autour de la place de l’Abbé Henocque. Sinon, tournez à gauche sur la rue de Tolbiac, qui mène directement au quartier chinois.

Le quartier chinois

Jusqu’aux années 1950, c’était la partie la moins développée de Paris, avec rien de plus que des logements de fortune entourés de champs. Désireuse d’améliorer les conditions de vie de la population du baby-boom d’après-guerre, la ville a érigé à la hâte, à la fin des années 1960, plus d’une douzaine d’immeubles d’habitation, pouvant atteindre trente étages de hauteur. Dans les années 1970, une vague de réfugiés et d’immigrants venus d’Asie du Sud-Est s’est installée dans le "Triangle de Choisy", composé de l’avenue de Choisy, l’avenue d’Ivry et le boulevard Masséna. Bien que le quartier soit connu sous le nom de Chinatown, bon nombre de ses habitants viennent en fait du Cambodge, du Vietnam, du Laos et de Thaïlande et parlent un dialecte différent de celui des populations chinoises des quartiers Arts-et-Métiers et Belleville.

Tournez à droite sur l’avenue de Choisy, avec ses nombreux restaurants et épiceries asiatiques, et tournez à gauche sur la rue piétonne C. Bertheau. Tôt le matin, vous pouvez voir les résidents âgés pratiquer le Tai Chi dans le Square Baudricourt. Continuez par le passage jusqu’à l’avenue d’Ivry, où vous verrez le magasin le plus célèbre du quartier chinois, Frères Tang. En face de la rue des Frères d’Astier de la Vigerie se trouve l’entrée du vaste labyrinthe de boutiques des Olympiades, avec tout, de l’électronique discount aux tissus asiatiques et vietnamiens. Un peu vulgaire, mais amusant à regarder ! Quitter le centre commercial par les ascenseurs de l’aile gauche de la Galerie d’Oslo pour rejoindre l’entrée du temple bouddhiste et centre culturel L’Amicale des Teochews de France (44 Avenue d’Ivry, 13ème M° Porte d’Ivry). Assurez-vous d’enlever vos chaussures avant d’entrer. Il y a régulièrement des concerts de musique gratuits le lundi, le mercredi et le vendredi après-midi. Au coin de la rue, la pagode du Temple de l’Association des Résidents d’Origine Indochinoise (37 rue du Disque, 13ème), superbement décorée, est cachée dans un passage souterrain qui ressemble à une entrée de parking (66 avenue d’Ivry, juste après). Continuez sur l’avenue d’Ivry, avec un dernier arrêt pour le thé et les pâtisseries à L’Empire des Thés (101 avenue d’Ivry, 13e). A 50 mètres de la station d emétro Olympiades vous pourrez déguster de super Bagels chez Papote et Popote où séjourner à l’hôtel Urban Bivouac, dirigé par le même propriétaire.

La Rive Gauche

Prendre le bus 62 (direction Cours de Vincennes) au coin de la rue de Tolbiac et de l’avenue de Choisy, et faire environ cinq arrêts jusqu’à la Bibliothèque nationale de France. Vous savez que vous êtes au bon endroit si ça ressemble à un chantier géant. Le projet Rive Gauche a débuté en 1988 pour rénover 130Ha de friches industrielles le long de la Seine entre la Gare d’Austerlitz et le boulevard Masséna.

Après la voie ferrée, tournez à gauche sur l’avenue de France, avec ses rangées d’arbres nouvellement plantés et ses pistes cyclables et piétonnes centrales. Vous y trouverez quelques cafés avec de larges terrasses et la Cité de l’Image et du Son MK2, un cinéplex avec deux restaurants, un café et une boîte de nuit. Juste derrière, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, se trouvait le premier nouveau bâtiment du projet Rive Gauche, l’embouchure monumentale d’une bibliothèque, la Bibliothèque Nationale de France - site François Mitterrand/Tolbiac (alias BnF, alias TGB pour très grande bibliothèque). Inaugurée en 1997, ses quatre tours surplombant le quai François-Mauriac sont censées ressembler à quatre livres ouverts, avec des façades entièrement en verre (des étagères en bois tournantes à l’intérieur peuvent être déplacées pour bloquer le soleil). Il y a de superbes vues depuis la terrasse en bois qui relie les bâtiments, mais attention, ces marches sont glissantes lorsqu’elles sont mouillées ! Pour entrer à l’intérieur, il faut soit payer la journée (3 €), soit faire une visite guidée, soit visiter la dernière exposition culturelle à la Grande Galerie.

Traversez les rives de la Seine depuis la bibliothèque jusqu’au quai François Mauriac, qui abrite de nombreuses boîtes de nuit en vogue et des cafés populaires connus sur des péniches. De l’autre côté de la Seine se trouve le Parc de Bercy. Continuez en direction du Pont de Tolbiac, puis tourner à droite sur la rue Neuve Tolbiac. Ici vous pouvez voir les trois seuls bâtiments historiques qui n’ont pas été démolis.

Terminez votre visite dans ce quartier moderne avec un retour au centre de Paris par le Météor (ligne 14 ; descendez par les marches de l’angle de la rue de Tolbiac et de la rue du Chevaleret).

Autre articles dans la rubrique Découvrir Paris

Idées de sorties dans le 19eme arrondissement

Parce que l’été arrive, il est important de s’organiser des activités ludiques et divertissantes pour profiter aussi bien en couple qu’en famille. Ci-dessous, vous retrouverez quelques idées de sorties (...)

Visite du 13e arrondissement de Paris

Jusqu’à la fin des années 1990, le 13e arrondissement n’était connu que pour ses tours des années 1960 et son quartier chinois. Mais au fur et à mesure que l’ancien quartier industriel du bord de l’eau (...)

La Cathédrale Notre-Dame

La Cathédrale Notre-Dame de Paris est le deuxième monument le plus visité de France, avec 13 500 000 visiteurs par an. Le 15 avril 2019 un gigantesque incendie à détruit la flèche et la toiture de la (...)

Visite du 6ème arrondissement de Paris

Vous avez prévu de venir prochainement sur Paris pour profiter des richesses culturelles de la capitale mais vous connaissez déjà la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, le Musée du Louvre ou encore le (...)

Basilique du Sacre-Coeur de Montmartre

La basilique du Sacré-Coeur est un lieu de pèlerinage pour les Croyants mais aussi un lieu à admirer, pour son architecture et pour son point de vue dominant sur toute la capitale (jusqu’à 50 km par (...)

Paris en 5 jours

Paris est la ville la plus prisée de grandes personnalités allant des personnes célèbres du cinéma pour s’y séjourner aux nouveaux mariés pour d’inoubliable lune de miel car il inspire l’amour et le (...)